Marc Chagall dans son siècle


See on Scoop.itDe plume et d’écran

Alors que les musées de Zurich, Dallas et Nice montent leurs expositions Chagall, entretien avec Julia Foray-Garimorth, commissaire de l’exposition « Chagall entre guerre et paix » au musée du Luxembourg à Paris, qui souligne les liens entre l’œuvre de Marc Chagall et l’histoire du XXe siècle.

 

Manuel Jover : Vous avez repris le commissariat de cette exposition initiée par Jean-Michel Foray, directeur du musée Message Biblique Marc Chagall à Nice de 1999 à 2006, qui est décédé l’été dernier. Pourquoi cette thématique « entre guerre et paix » ?

 

Julia Foray-Garimorth : Ce qui a toujours intéressé Jean-Michel Foray chez Chagall, c’est sa capacité à se raconter. Au cours d’une vie de presque centenaire, Chagall a connu une révolution, deux guerres mondiales et l’exil, et produit une oeuvre dans laquelle peuvent se lire cette expérience des temps de guerre et de paix, du bonheur et du malheur, mais aussi ses doutes, le souvenir de ses rencontres, de ses voyages, et sa connaissance de l’art de son temps. L’artiste n’a jamais renoncé à la figuration ni à la dimension narrative de la peinture et ce, malgré un contexte qui s’y prêtait peu, puisque la pensée moderniste de l’art du XXe siècle visait à évacuer le sujet du tableau, à effacer ou neutraliser la dimension subjective de l’artiste.

L’affirmation par Marc Chagall de cette subjectivité est intrinsèquement liée à une conscience aiguë de sa propre identité et du statut de l’artiste plus généralement. Chagall, en tant que sujet, se considère comme fondement de son oeuvre. Il se considère aussi comme investi d’une responsabilité envers les autres. De ce point de vue, il s’est constitué en une sorte de « messager ». Le caractère autobiographique de l’oeuvre permet justement d’y reconnaître à la fois son vécu et l’histoire du siècle qu’il a traversé. C’est ce qui a amené Jean-Michel Foray à concevoir la présente exposition : « Chagall entre guerre et paix ».

 

M. J. : Comment se déroule l’exposition ?

(…)

 

Rosa L.‘s insight:

Alors que les musées de Zurich, Dallas et Nice montent leurs expositions Chagall, entretien avec Julia Foray-Garimorth, commissaire de l’exposition « Chagall entre guerre et paix » au musée du Luxembourg à Paris, qui souligne les liens entre l’œuvre de Marc Chagall et l’histoire du XXe siècle.

 

Manuel Jover : Vous avez repris le commissariat de cette exposition initiée par Jean-Michel Foray, directeur du musée Message Biblique Marc Chagall à Nice de 1999 à 2006, qui est décédé l’été dernier. Pourquoi cette thématique « entre guerre et paix » ?

 

Julia Foray-Garimorth : Ce qui a toujours intéressé Jean-Michel Foray chez Chagall, c’est sa capacité à se raconter….

See on www.connaissancedesarts.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s