A l’ombre des arbres, l’été, à Genève


Il y avait un soleil de plomb, cet après-midi là, mais les feuilles offraient une fraicheur relative à ceux qui avaient la chance de pouvoir y flâner, nous, qui étions coincés dans la circulation, les regardions sans amertume, après tout, il y a bien pire à regarder, dans un embouteillage, bien pire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s