En gris et vert, pâlissant à peine de touches dorées


La campagne du Léman, toujours verte au sol, tendrement gonflée de cette vitalité incroyable, de cette lumière qui reste, même si le ciel se peint de grisaille.
Impossible de ne pas combattre le cafard, même en octobre…

Une réflexion sur “En gris et vert, pâlissant à peine de touches dorées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s