Le café de la poste


Le café de la poste ou j’ai passé toute ma jeunesse! à cette époque la on pouvait mettre des terrasses le long de la route ,il n’y avait pas beaucoup de camions!
Mais déjà la musique était présente puisqu’on accueillait André Verchuren (décédé récemment).
Je vous parle d’un temps que les moins de 50 ans (voir plus) ne peuvent pas connaitre!
Image

Le carnet à spirale


Sou 25

Sou 25 (Photo credit: paulosouto25)

English: This is just a fun collage I did.

English: This is just a fun collage I did. (Photo credit: Wikipedia)

Il pleut, il fait frais, c’est bientôt cet hiver?

Je suis toujours nostalgique, quand ce genre de temps est là.

J’aime écouter des musiques acidulées, douces-amères, qui amènent à une rêverie.

Voilà donc le carnet à spirale de William Sheller

 

J‘ai encore perdu ton amour tu sais J’peux pas m’souvenir de ce que j’en ai fait Je l’ai pourtant rangé comme il fallait C’est pas croyable comme tout disparaît Mais j’ai trouvé dans mon carnet à spirale Tout mon bonheur en lettres capitales A l’encre bleue aux vertus sympathiques Sous des collages à la gomme arabique J’ai un à un fouillé tous nos secrets J’n’ai rien trouvé dans le peu qu’il restait Sous quelques brouilles au fond sans intérêt Des boules de gomme et des matins pas frais Mais j’ai gardé dans mon carnet à spirale Tout mon bonheur en lettres capitales A l’encre bleue aux vertus sympathiques Sous des collages à la gomme arabique J’ai encore perdu ton amour c’est vrai Mais après tout personne n’est parfait Si tu n’en as plus d’autres, c’est bien fait Tant pis pour moi, j’étais un peu distrait Je garderai dans mon carnet à spirale Tout mon bonheur en lettres capitales A l’encre bleue aux vertus sympathiques Sous des collages à la gomme arabique

Jeux d’ombres et lumières


Deux clichés très différents, qui font la part belle au clair-obscur.

Une vue des arbres qui ornent les rives du Léman, ou Lac de Genève, pour faire plaisir aux amis genevois.

L’intérieur du club aéronautique d’Annemasse: vous n’y voyez pas le bois et la décoration tout en charme mais quand même la quiétude du lieu.

J’adore ces ambiances que le clair obscur révèle, le presque noir et blancs, les lignes et les dessins de homme ou de la nature, formidable arabesques ou silhouettes abstractives…

Histoire du lampadaire et du jet d’eau à Genève


En fait, il n’y a pas grand chose à dire mais tout à imaginer.
Le jet d’eau est une des images fortes de la ville. Quand on montre Genève, on le montre.
Certains vont s’y photographier et posent. Certains ne le regardent même plus, pris dans le quotidien de leur vie.
J’aime le regarder quand je roule à Genève.
Il arrive qu’il soit éteint, quand il y a trop de vent, ou qu’on y fasse de la maintenance.
Les lampadaires, qui bordent les quais de la ville sont très stylés mais on les représente moins. Ils ont du charme, un charme suranné.
Les associer sur des clichés me semblait une bonne idée.
Maintenant, il ne tient qu’à vous d’imaginer…